Voila les bonbons du nord les plus connus. Il y en a d'autres ? Dites-le moi.

wegncczp

LES CHUQUES DU NORD :

En 1887, un confiseur du Douaisis, nommé  Victor PITEAU  eut l’idée de génie de verser sur du caramel le restant de son café aromatisé à la chicorée… Il le « touilla », puis le roula dans du sucre avant qu’il ne durcisse. C’est ensuite après l’avoir laissé refroidir sur une pierre bleue que la magie se produisit, « le cœur resta tendre ». Il venait de créer une délicieuse friandise parfumée au café garnie d’un onctueux caramel, il emballa « ce premier bonbon fourré » dans une papillote. Les Chuques du Nord étaient nés.

chuques

LES BETISES DE CAMBRAI :

Il y a deux siècles environ, Emile AFCHAIN alors apprenti confiseur chez ses parents, à Cambrai, avait fait des erreurs dans la fabrication des bonbons qu’on lui avait demandé.

Sa maman en colère lui cria : "Ils sont ratés tes bonbons ! Tu n'es bon à rien ! Tu as encore fait des bêtises!… "

Mais les bonbons se vendirent et continuèrent à être appréciés et demandés parce qu'ils étaient rafraîchissants, digestifs et surtout vraiment très bons.

Ils furent baptisés du nom de « BETISES » puisqu'ils étaient en fait le résultat d'erreurs, de bêtises de fabrication. C'est ainsi qu’Emile AFCHAIN devint l'inventeur des véritables « BETISES DE CAMBRAI ».

betise_cambrai

LES BABELUTTES DU NORD :

La première mention d'un bonbon appelé babelutte remonte à la fin du XIXe siècle : les marchands chiffonniers de Roubaix et Tourcoing échangeaient cette friandise contre des chiffons, du vieux fer… que leur remettaient les enfants. En vieux français, babelutte signifie bagatelle, babiole.

Une autre histoire raconte que, dans les années 20, un jeune confiseur s’était lancé dans une série d’expérimentations dans sa sucrerie afin d’inventer un bonbon bien à lui. Un jour, trop occupé à papoter avec sa femme, il oublia la cuisson de son sucre et de son beurre. Ce mélange se solidifia et donna un excellent bonbon, qu'il nomma babelutte (du mot flamand "babbelen" qui signifie bavarder).

Ce bonbon est semblable à un caramel rectangulaire de couleur marron foncé. Il est composé de sucre, beurre, lait, vergeoise et vanille.

babeluttes_lille

 


 

LA CHIQUE DE BAVAY :

L'origine de la Chique, c'est les soldats napoléoniens qui avaient la sale habitude de chiquer et surtout de cracher où l'envie leur en prenait car c'était le seul moyen pour eux de retirer le plomb qui restait sur leurs dents après l'arrachage des sachets de poudre pour leurs armes. La tante d'un de ces grognards trouva qu'il avait de belles dents bien blanches et lui demanda pourquoi. C'est parce qu'il suçait ces fameux bonbons qui ont été nommés la Chique depuis 1875. La recette de la Chique de Bavay a été mise au point par Favier-Fortin et la marque déposée en 1922 auprès du Tribunal d'Avesnes. Aujourd'hui, Christian KAMETTE, "le bonbonheur", est la quatrième génération à travailler ce bonbon.

Mistigris126813946699_gros

 

LA SOTTISE DE VALENCIENNES :

La sottise de Valenciennes a été créée en 1930 et est aujourd’hui perpétrée par M. et Mme Guilbert depuis 6 ans. Ce succulent bonbon qui existe en plusieurs parfums appartient à l’association des patissiers du Hainaut : violette, coquelicot, rose, citron et menthe. C’est grâce à cette même association que fut créé en 1994 le Terril de Germinal en hommage au film de Berry tourné dans la région. Cette confiserie allie parfaitement plusieurs saveurs du Nord puisqu’il est composé de chocolat amer, de chicorée et de café.

confiserie_nord_sottises_valenciennes_fruits

LE PAVE DU NORD :

Ce sont de délicieux pavés au caramel et au chocolat tendre de la marque "Plaisirs d'antan".

carre_plaisir_antan

ARRACHE TOUX :

Véritables ballons à l'ancienne. Bonbons durs de couleur noire stop toux sans colorants. Indispensable pour stopper définitivement les toux sèches ou grasses. Idéal pour les fumeurs.

index

LA PASTILLE DU MINEUR :

C'est en 1957 que Georges VERQUIN eut l'idée d'en faire un bonbon qu'il distribua dans le Nord où l'activité minière était encore importante.
Cette pastille se consommait alors principalement pendant les heures de travail. Elle compensait l'envie de fumer et procurait une agréable sensation de fraîcheur et de bien-être.

430_imgO_111209_094531