UNE VIE BRISEE PAR UN JOUET : 

41cSREvtTCL

 

 

 Résumé :


Cette histoire, retracée le plus fidèlement possible et qui a réellement existé, raconte l'ultime dénouement d'un drame de la seconde guerre mondiale, qui rebondit puis se termine en tragédie plus de soixante ans après les faits. C'est une saga où la politique internationale et l'ésotérisme de bas étage, sur fond d'action de services secrets et de personnages influents se cachant dans l'ombre voisinent avec des épisodes comiques.
En façade, on y voit surtout la bêtise, l'imprévoyance et le manque total de recul d'une famille qui vient de subir des revers et voit dans l'exploitation du jouet maudit, un moyen de reconquérir rapidement l'aisance perdue avant d'y consommer sa ruine complète, et cela, sans s'en apercevoir. Le livre montre au premier plan les malheurs d'un pauvre jeune homme, Antoine, tout juste sorti de l'adolescence, sans expérience de la vie et faible devant les siens qui, tout en comprenant clairement la situation réelle, les suit jusqu'à y ruiner sa santé et son avenir,...
avant la catastrophe finale...


QUAND NOUS VOYAGIONS DANS LE PASSE :

9782756318110FS

Résumé :

Et si des gens détenaient vraiment la machine à remonter le temps… ou plutôt, si on pouvait démontrer les théories d’Einstein imaginant l’existence d’espaces où le passé, le présent et le futur cohabitent… Cette histoire est, dans le fond, authentique et certains personnages du livre vivent toujours actuellement.
Oui, Courcelles existe réellement et est de nos jours une cité résidentielle à une trentaine de kilomètres à l’ouest de Paris. Je l’ai décrite fidèlement, telle que mon voyage dans le passé me l’a fait voir, c’est-à-dire dans son aspect de la fin des années quarante ou du début des années cinquante. Une cité peuplée de personnages de l’époque dont on partage le quotidien, les idées, les passions, les humeurs, les qualités et les défauts.
Pour aller jusqu’au bout du voyage, j’ai dû me replonger dans le contexte du temps, redonner vie à une société entière, décrire tant bien que mal les aspirations d’une époque révolue, la soif de réussite d’une population au sortir des souffrances de la guerre, ses envies aussi. On y ressent également la lutte pour se créer une place au soleil, l’état d’esprit du début des trente « glorieuses », quand les gens modestes pensaient que l’effort et la créativité suffisaient à ouvrir toutes les portes de la réussite. Mais je n’oublie pas non plus l’envers du décor.


LE DRAME DU CHAT DES HIPPODROMES :

1313619_3225252

Résumé :


" Je suis né le sept mai à onze heures du soir il y a trois ans, dans le grenier d'un vieil immeuble... " Ainsi commencent les mémoires d'un pauvre chat qui, quelques heures avant sa mort raconte à un psychiatre ce que fut sa vie malheureuse. Le chat, dans mon récit, montre au public le vrai visage de la faune qui gravite autour des activités hippiques, sa hiérarchie fortement structurée, ses activités crapuleuses, son absence de toute moralité et sa lutte sans pitié à la conquête du pouvoir. Il nous fait pénétrer dans les repaires de l'organisation et nous en présente les acteurs au travail. Mais c'est aussi une réflexion philosophique sur le comportement et l'état d'esprit du malheureux Bibi phoque, qui, sans approuver ce qu'il fait, aime celui qui le recueille, ne l'abandonne pas et le suit, quoi qu'il fasse, jusqu'en mourir.e drame du chat des hippodromes essaie aussi de décrire, en marge de l'activité hippique, le désarroi moral de nombreux jeunes d'aujourd'hui, leur manque d'idéal, leur insouciance du lendemain.