lundi 15 octobre 2012

JANE EYRE

CHAPITRE XXXII.   Je continuai à m’occuper de mon école avec autant d’activité et de zèle que possible. Dans le commencement, ce fut une tâche rude ; malgré tous mes efforts, il me fallut quelque temps avant de pouvoir comprendre la nature de mes écolières. En les voyant si incultes et si engourdies, je croyais qu’il n’y avait plus rien à espérer, pas plus chez les unes que chez les autres ; mais bientôt je vis que je m’étais trompée : il y avait des différences entre elles, comme entre les enfants bien... [Lire la suite]
Posté par Kalinka à 07:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,