jeudi 1 mars 2012

JANE EYRE

CHAPITRE XIII D’après les ordres du médecin, M. Rochester se coucha de bonne heure et se leva tard le lendemain. Il ne descendit que pour ses affaires ; son agent et quelques-uns de ses fermiers étaient arrivés et attendaient le moment de lui parler. Adèle et moi nous fûmes obligées de quitter la bibliothèque, parce qu’elle devait servir pour les réceptions d’affaires. On fit du feu dans une autre chambre ; j’y portai nos livres et je l’arrangeai en salle d'étude. À partir de ce jour, le château changea d’aspect :... [Lire la suite]
Posté par Kalinka à 10:20 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 10 février 2012

LE LIVRE DE JO

 Joe Goffman a tout pour lui : un magnifique appartement dans les quartiers chics de Manhattan, des aventures sentimentales, une décapotable dernier cri et des dollars comme s'il en pleuvait.   Directement inspiré de l'adolescence de l'auteur passée dans une petite bourgade du Connecticut, ce best-seller ridiculise les moeurs provinciales de ses ex-concitoyens, dénonce leur hypocrisie, leur étroitesse d'esprit et toutes leurs turpitudes. Mais le jour où il est appelé d'urgence à Bush Falls au chevet de son père... [Lire la suite]
Posté par Kalinka à 10:26 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags :
mercredi 1 février 2012

JANE EYRE

CHAPITRE XII La manière calme et douce dont j’avais été reçue à Thornfield semblait m’annoncer une existence facile, et cette espérance fut loin d’être déçue lorsque je connus mieux le château et ses habitants : Mme Fairfax était en effet ce qu’elle m’avait paru tout d’abord, une femme douce, complaisante, suffisamment instruite, et d’une intelligence ordinaire. Mon élève était une enfant pleine de vivacité. Comme on l’avait beaucoup gâtée, elle était quelquefois capricieuse. Heureusement elle était entièrement confiée à mes... [Lire la suite]
Posté par Kalinka à 16:19 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : , ,
mercredi 11 janvier 2012

EL' PETIT PRINCE

  CH'TCHIOT PRINCE (Antoine De St Exupery)   « à Léon Werth J'deminde pardon à z'infants d'avoir dedié ch'life à eune grinde personne.J'ai eune escusse sérieusse : Ch'te grinde personne ch'est l'meilleux ami qu'jai eu au monte. J'ai eune aute escusse : ch'te grinde personne peut tout comprinde, même les lifes pour infants. j'ai eune trosième escusse : ch'te grinde personne habite in France du qu'al a faim et frod. Al a bin besoin d'ête consolée. Si toutes ché escusses suffitent pas, j'veux bin dédier ch'liffe... [Lire la suite]
Posté par Kalinka à 20:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 1 janvier 2012

JANE EYRE

CHAPITRE XI    La manière calme et douce dont j’avais été reçue à Thornfield semblait m’annoncer une existence facile, et cette espérance fut loin d’être déçue lorsque je connus mieux le château et ses habitants : Mme Fairfax était en effet ce qu’elle m’avait paru tout d’abord, une femme douce, complaisante, suffisamment instruite, et d’une intelligence ordinaire. Mon élève était une enfant pleine de vivacité. Comme on l’avait beaucoup gâtée, elle était quelquefois capricieuse. Heureusement elle était entièrement... [Lire la suite]
Posté par Kalinka à 06:57 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , ,
jeudi 1 décembre 2011

JANE EYRE

CHAPITRE X Jusqu’ici j’ai raconté avec détail les événements de mon existence peu variée ; pour les premiers jours de ma vie il m’a fallu presque autant de chapitres que d’années ; mais je n’ai pas l’intention de faire une biographie exacte, et je ne me suis engagée à interroger ma mémoire que sur les points où ses réponses peuvent être intéressantes ; je passerai donc huit années sous silence ; quelques lignes seulement seront nécessaires pour comprendre ce qui va avoir lieu. Quand le typhus eut achevé sa tâche... [Lire la suite]
Posté par Kalinka à 19:09 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags : ,

mardi 1 novembre 2011

JANE EYRE

 CHAPITRE IX Les privations, ou plutôt les souffrances que nous avions endurées jusque-là, diminuaient ; le printemps allait revenir, il était presque arrivé ; les gelées avaient cessé ; les neiges étaient fondues ; les vents froids soufflaient moins fort ; mes pauvres pieds, que l’air glacial de janvier avait meurtris et enflés au point de gêner ma marche, commençaient à guérir sous l’influence des brises d’avril. Les nuits et les matinées, renonçant à une température digne du Canada, ne glaçaient... [Lire la suite]
Posté par Kalinka à 19:05 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : ,
samedi 1 octobre 2011

JANE EYRE

  Chapitre VIII   Avant que ma demi-heure de pénitence fût écoulée, j’entendis sonner cinq heures. On cessa le travail, et tout le monde se rendit au réfectoire pour prendre le café. Je me hasardai à descendre ; il faisait nuit close ; je me glissai dans un coin et je m’assis sur le parquet. Le charme qui m’avait soutenue jusqu’alors était sur le point de se rompre. La réaction commença, et le chagrin qui s’empara de moi était si accablant que je m’affaissai sans force, la figure tournée vers la terre. Je me mis... [Lire la suite]
Posté par Kalinka à 06:10 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , ,
jeudi 1 septembre 2011

JANE EYRE

  CHAPITRE VII. Les trois premiers mois passés à Lowood me semblèrent un siècle. Ce fut pour moi une lutte fatigante contre toutes sortes de difficultés. Il fallut s’accoutumer à un règlement nouveau, à des tâches dont je n’avais pas l’habitude. La crainte de manquer à quelqu’un de mes devoirs m’épuisait encore plus que les souffrances matérielles, bien que celles-ci ne fussent pas peu de chose. Pendant les mois de janvier, de février et de mars, les neiges épaisses et les dégels avaient rendu les routes impraticables :... [Lire la suite]
Posté par Kalinka à 10:08 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,
lundi 1 août 2011

JANE EYRE

CHAPITRE VI Le jour suivant commença de la même manière que le premier ; on se leva et on s’habilla à la lumière ; mais ce matin-là nous fûmes dispensés de la cérémonie du lavage, car l’eau étaitgelée dans les bassins. La veille au soir il y avait eu un changement de température ; un vent du nord-est, soufflant toute la nuit à travers les crevasses de nos fenêtres, nous avait fait frissonner dans nos lits et avait glacé l’eau. Avant que l’heure et demie destinée à la prière et à la lecture de la Bible fût écoulée, je... [Lire la suite]
Posté par Kalinka à 07:30 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,