mercredi 13 juillet 2011

L'OEUVRE DE JACQUES EFFINGER

UNE VIE BRISEE PAR UN JOUET :       Résumé : Cette histoire, retracée le plus fidèlement possible et qui a réellement existé, raconte l'ultime dénouement d'un drame de la seconde guerre mondiale, qui rebondit puis se termine en tragédie plus de soixante ans après les faits. C'est une saga où la politique internationale et l'ésotérisme de bas étage, sur fond d'action de services secrets et de personnages influents se cachant dans l'ombre voisinent avec des épisodes comiques.En façade, on y voit surtout la... [Lire la suite]
Posté par Kalinka à 17:25 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,

vendredi 1 juillet 2011

JANE EYRE

CHAPITRE V     On était au matin du 19 janvier ; cinq heures venaient de sonner au moment où Bessie entra avec une chandelle dans mon petit cabinet. J’étais debout et presque entièrement habillée. Levée depuis une demi-heure, je m’étais lavé la figure, et j’avais mis mes vêtements à la pâle lumière de la lune, dont les rayons perçaient l’étroite fenêtre de mon réduit. Je devais quitter Gateshead ce jour même et prendre, à six heures, la voiture qui passait devant la loge du portier. Bessie seule était levée ;... [Lire la suite]
Posté par Kalinka à 09:29 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
mercredi 1 juin 2011

JANE EYRE

Normal 0 21 false false false FR X-NONE X-NONE /* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Tableau Normal"; mso-tstyle-rowband-size:0; ... [Lire la suite]
Posté par Kalinka à 07:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
dimanche 1 mai 2011

JANE EYRE

CHAPITRE III.   Dès que la sensation se réveilla en moi, il me sembla que je sortais d’un effrayant cauchemar, et que je voyais devant mes yeux une lueur rougeâtre rayée de barres noires et épaisses. J’entendis des voix qui parlaient bas et que couvrait le murmure du vent ou de l’eau. L’agitation, l’incertitude, et par-dessus tout un sentiment de terreur, avaient jeté la confusion dans mes facultés. Au bout de peu de temps, je sentis quelqu’un s’approcher de moi, me soulever et me placer dans une position commode. Personne ne... [Lire la suite]
Posté par Kalinka à 08:33 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,
vendredi 1 avril 2011

JANE EYRE

 CHAPITRE II.   Je résistai tout le long du chemin, chose nouvelle et qui augmenta singulièrement la mauvaise opinion qu’avaient de moi Bessie et Abbot. Il est vrai que je n’étais plus moi-même, ou plutôt, comme les Français le diraient, j’étais hors de moi ; je savais que, pour un moment de révolte, d’étranges punitions allaient m’être infligées, et, comme tous les esclaves rebelles, j’étais résolue, dans mon désespoir, à pousser ces choses jusqu’au bout. « Mademoiselle Abbot, tenez son bras, dit Bessie ;... [Lire la suite]
Posté par Kalinka à 07:36 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,
dimanche 20 mars 2011

L'OEUVRE DE PHILIPPE CLAUDEL

  Meuse      l’oubli. 2000 Le Café      d’Excelsior. 2000 Barrio      Torres.  2000 J’abandonne.   2000 Quelques      uns des cent regrets.  2000 Au      revoir Monsieur Friant. 2001      (essai) Le Bruit      des trousseaux.  2002 Nos si proches orients.  2002. Les      Petites Mécaniques. 2003 Les Âmes      grises. 2003 Trois      petites... [Lire la suite]
Posté par Kalinka à 09:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

mardi 1 mars 2011

JANE EYRE

Voila nous avons feuilleté le livre du petit Prince. Il est temps de le refermer. Nous allons en ouvrir un autre : Jane EYRE, écrit par Charlotte BRONTË; romancière britannique née le 21 avril 1816 à Thornton et  morte le 31 mars 1855.   CHAPITRE PREMIER.   Il était impossible de se promener ce jour-là. Le matin, nous avions erré pendant une heure dans le bosquet dépouillé de feuillages ; mais, depuis le dîner (quand il n’y avait personne, Mme Reed dînait de bonne heure), le vent glacé d’hiver avait amené avec... [Lire la suite]
Posté par Kalinka à 11:44 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,
mardi 15 février 2011

LE PETIT PRINCE

CHAPITRE XXVII Et maintenant, bien sûr, ça fait six ans déjà... Je n'ai jamais encore raconté cette histoire. Les camarades qui m'ont revu ont été bien contents de me revoir vivant. J'étais triste mais je leur disais: C'est la fatigue... Maintenant je me suis un peu consolé. C'est à dire... pas tout à fait. Mais je sais bien qu'il est revenu à sa planète, car, au lever du jour, je n'ai pas retrouvé son corps. Ce n'était pas un corps tellement lourd... Et j'aime la nuit écouter les étoiles. C'est comme cinq cent millions de... [Lire la suite]
Posté par Kalinka à 00:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,
samedi 5 février 2011

CITATION DE SOCRATE

Nos jeunes aiment le luxe, ont de mauvaises manières, se moquent de l'autorité et n'ont aucun respect pour l'âge. A notre époque, les enfants sont des tyrans.
Posté par Kalinka à 07:38 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,
lundi 31 janvier 2011

LE PETIT PRINCE

CHAPITRE XXVI Il y avait, à côté du puits, une ruine de vieux mur de pierre. Lorsque je revins de mon travail, le lendemain soir, j'aperçus de loin mon petit prince assis là-haut, les jambes pendantes. Et je l'entendis qui parlait: - Tu ne t'en souviens donc pas ? disait-il. Ce n'est pas tout à fait ici ! Une autre voix lui répondit sans doute, puisqu'il répliqua: - Si! Si! c'est bien le jour, mais ce n'est pas ici l'endroit... Je poursuivis ma marche vers le mur. Je ne voyais ni n'entendais toujours personne. Pourtant le petit... [Lire la suite]
Posté par Kalinka à 12:48 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,